Hypertrophie prostatique: définition - Docteur VARDI
16244
page-template-default,page,page-id-16244,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

HYPERTROPHIE BÉNIGNE DE LA PROSTATE

L’hypertrophie bénigne de la prostate ou hypertrophie prostatique, ou encore adénome prostatique, est l’augmentation du volume de cette glande intervenant dans la synthèse du sperme et l’éjaculation. Il s’agit d’une pathologie fréquente touchant les hommes à partir de la quarantaine. Elle n’a pas de rapport avec le cancer de la prostate mais ces deux pathologies peuvent être associées.

 

Située sous la vessie et autour du canal de l’urètre, au carrefour des voies urinaires et génitales, la prostate, lorsque son volume est augmenté, peut entraîner un obstacle à l’écoulement des urines. Elle peut s’accompagner, de ce fait, de symptômes urinaires témoignant de cet obstacle: jet urinaire faible, lent, difficile à initier ou gouttes retardataires, besoins fréquents d’uriner avec parfois des levers nocturnes, besoins urgents pouvant aller jusqu’à la fuite.

A terme, des complications peuvent survenir: rétention d’urines avec impossibilité totale de vider la vessie, infections urinaires récidivantes, saignements urinaires (hématurie), calculs vésicaux… Enfin, l’hypertrophie de la prostate peut ne se manifester par aucun symptôme.

 

Lorsqu’elle est symptomatique, ou lorsque des complications surviennent, l’hypertrophie de la prostate nécessite un traitement qui peut être médical ou chirurgical.

 

Le traitement médical peut reposer sur des extraits végétaux (phytothérapie) ayant pour effet de diminuer l’inflammation de la glande prostatique. Il est également possible d’utiliser des traitements dits “alpha bloquants” qui, en forçant le relâchement des fibres musculaires prostatiques et du col vésical, vont favoriser l’augmentation du débit urinaire et la vidange de la vessie. Enfin, certains traitements peuvent réduire le volume prostatique mais cet effet est associé à des effets secondaires invalidants, en particulier sur les fonctions sexuelles.

 

Lorsque le traitement n’est pas ou plus efficace, lorsqu’il est mal supporté, ou parfois d’emblée en cas de complication, un traitement chirurgical peut être proposé. Celui-ci vise toujours à désobstruer les voies urinaires en diminuant le volume de la prostate centrale.

Outre la résection trans-urétrale de la prostate (communément appelée “grattage de la prostate”) et la chirurgie ouverte par voie sus-pubienne, classiquement proposées pour traiter l’adénome de la prostate, des techniques modernes, mini-invasives se sont développées. En particulier, l’énucléation prostatique par laser Holmium, permet de traiter les hypertrophies de la prostate quel que soit leurs volumes, par les voies naturelles, en minimisant le risque de saignement, en réduisant la durée d’hospitalisation (le patient regagne son domicile le lendemain de l’intervention dans la plupart des cas) et le risque de réintervention dans les années suivants la chirurgie. Le traitement de l’adénome prostatique par laser Holmium est notre technique de choix lorsqu’un traitement chirurgical est proposé.

 

L’hypertrophie de la prostate est une pathologie fréquente, bénigne mais potentiellement invalidante, dont la prise en charge nécessite un dialogue entre l’urologue et son patient afin de choisir au mieux le traitement permettant la suppression des signes urinaires et le maintien d’une qualité de vie optimale.