Calcul urinaire, causes et traitement(s) - Docteur VARDI
16508
post-template-default,single,single-post,postid-16508,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

CALCUL URINAIRE- COLIQUE NÉPHRÉTIQUE

By YOhANN BOREL -CALCUL URINAIRE-COLIQUE NÉPHRÉTIQUE

CALCUL URINAIRE- COLIQUE NÉPHRÉTIQUE

Un calcul urinaire ou lithiase est un cristal dur qui se forme dans 90% des cas à l’intérieur du rein, mais peut également  se retrouver dans  le reste de l’appareil urinaire (vessie, urètre, uretère). La taille d’un calcul urinaire est très variable, allant de quelques millimètres à plusieurs centimètres de diamètre.

La majorité des calculs rénaux s’éliminent naturellement, sans entraîner de symptômes particuliers. Cependant un calcul formé dans le rein, en transit vers la vessie, peut facilement obstruer un uretère(conduit de très petit calibre) et causer ainsi de vives douleurs. Ces douleurs correspondent à des coliques néphrétiques.

 

QUELS SONT LES FACTEURS À RISQUE ?

  • Une mauvaise hydratation peut entraîner la formation de calculs urinaires. via une concentration des sels dans les urines qui se traduit par une augmentation du risque de cristallisation.
  • Le manque d’activité physique peut provoquer une perte graduelle de la masse osseuse et entraîner une libération de calcium.
  • Une alimentation très salée ou très riche en sucres et une alimentation excessivement protéinée ou carencée en calcium constituent des facteurs favorisants l’apparition de calculs rénaux.
  • Enfin certains calculs peuvent être favorisés par une infection urinaire, l’hérédité,un traitement médicamenteux ou par des facteurs anatomiques comme par exemple certaines malformations rénales.

 

TRAITEMENT ET PRISE EN CHARGE DES CALCULS URINAIRES

D’une manière générale, la prise en charge des calculs urinaires dépend de leur taille, leur nombre, et de leur type et mode de révélation.

Une fois le diagnostic complet établi, l’urologue peut faire appel à la lithotritie extracorporelle, un traitement non invasif utilisant des ondes de choc acoustiques focalisées sur les calculs afin de les fragmenter. Il s’agit d’un traitement de référence pour les calculs rénaux dont le diamètre n’excède pas 20 mm et de densité inférieure à 1000 UH.

L’urétéroscopie quant à elle est une autre technique employée, consistant à introduire de manière rétrograde, une optique dans les voies urinaires, afin de permettre la fragmentation ou l’ablation des calculs par laser. Cette technique non invasive se réalise sous anesthésie générale.L’urétéroscopie donne d’excellents résultats.

Concernant les calculs urinaires trop volumineux ou complexes, l’urologue accèdera directement aux reins par endoscopie percutanée ou voie ouverte.

Enfin à moyen terme, une prise en charge diététique,endocrinologique ou néphrologique est parfois nécessaire, afin d’éviter toute récidive via la formation de nouveaux calculs urinaires.

Si vous souffrez de colique néphrétique, en fonction de l’intensité de la douleur,vous devez prendre en urgence rendez-vous  avec votre Centre d’Urologie.

Les anti-inflammatoires sont le traitement de référence. En cas de colique néphrétique fébrile, résistante aux antalgiques ou sur rein unique, une dérivation chirurgicale par sonde interne (sonde en double j) peut être nécessaire.

 

EN CONCLUSION:

Dans le but d’assurer une prise en charge optimale de la maladie lithiasique, Le Dr Adam Vardi utilise  un ensemble de technologies (lithotripteur mobile, urétéroscope rigide et souple numérique, laser Holmium…) sur les plateaux techniques de la Clinique de l’Alma et de la Clinique Saint-Louis.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.